fr

Église Archange Michel à Debno Podhalanskie ul. Koscielna 42 34-434 Debno, Pologne tel. +48 18 275 17 97

L’église de Debno Podhalanskie est un beau témoignage de la culture polonaise et du talent des gens de Podhale. Construite de bois de mléze en style gothique dans les années 50 ou 60 du XVe siècle, elle a été classée parmi les monuments de la classe supérieure. Les poutres ont été assemblées par embrévement et renforcées avec des chevilles en bois sans un seul clou.

Très précieuse est la peinture murale de l’église, une polychromie du XVe siècle, faite en style gothiąue-renaissance en 33 couleurs avec 77 dessins différents, entre autres persians et chinois, et avec un aigle jagellonien. La peinture a conservé ses couleurs jusqu’aujourd’hui. Le secret de durabilité de couleurs n’a pas été deviné. L’intérieur de l’église est intéressant aussi: Le superbe tryptique du ma treautel remonte à la fin du XVe ou au début du XVIe siècle. Fait par l’école de Cracovie et de Sacz, il représente la Sainte Conversation et est un exemple de la période de transition entre le gothique et la renaissance. Le beau crucifix, nomme l’Arbre de Vie, sur l’arc de l’église date de 1380. L’auteur a profité de la forme croisée d’une branche pour le sculpter. Les autels latéraux, en style baroque, remontent au XVIIe siècle. L’autel gauche porte cinq figures gothiques de l’année 1440, formant le Cortège de Cing Vierges. Sur le mur à côté, le tabernacle gothique en bois du XIVe siècle est une relique unique en son espéce. Il n’est pas utilisé depuis 300 ans. La figure gothique à côté du tabernacle date de l’année 1420 et représente Saint Nicolas. Le drapeau, fait d’une toile peinte, date du XVIe siècle. Le roi Jean III Sobieski l’a laissé ici quand il rentrait de Vienne apres avoir vaincu les Turcs. Les deux rideaux d’autel, à motifs floraux, un sous la galerie et l’autre sur le mur de côté, les deux trés usès, datent du XVIe siècle. Le curieux tympanon au pied de l’autel est utilisé au lieu de clochettes pendant la messe. Il date du XVe siècle. Son lingot plus fin produit des tons graves, celui qui est plus gros produit des tons aigus, alors apparemment contre la loi de la physique. Le feu Jozef Janos, un sculpteur folklorique autodidacte du lieu, est l’auteur de la plupart des figures modernes dans l’église. Une légende populaire dit que Janosik, le plus grand héros des montagnards, fréquentait cette église.

L’église sert toujours à pratiquer la religion. Elle est entretenue par des collectes des paroissiens. Les visiteurs sont priés de déposer une offrande dans le tronc de collecte pour l’entretien de l’église.